Dans la science de l’œnologie, la conservation fait partie d’une phase importante pour que le vin puisse trouver sa célébrité. Plus le vin est daté du temps de la Première Guerre, plus il est bon, puisqu’il est bien fermenté. Et pourtant, ce n’est pas si facile de garder du vin dans un état fermenté et non pourri.

Le vin et son environnement de conservation

Pour conserver le vin qui est déjà dans les bouteilles en verre, il faut juste bien gérer la température et le taux d’humidité dans la salle. 

La température

Premièrement, une cave est plus particulièrement conçue sous terre pour retrouver la fraîcheur de celle-ci. On sait pour autant que la terre change aussi de température chaque saison, donc il est important de garder une température constante à la cave à vin. Selon les experts, la température de la salle de conservation du vin ne dépasse pas les 12 °C ni moins de 10 °C. 

L’humidité

Pour la gestion de l’humidité, les bouchons des bouteilles préservent déjà ce côté, mais les lièges qui peuvent se former durant la conservation peuvent produire du gaz et déboucher la bouteille. La meilleure solution est de ne pas trop bouchonner la bouteille afin que les bactéries puissent bien se former dans le mélange. Néanmoins, la salle ne doit pas être trop humide.

Le coup de la lumière

La lumière peut atténuer une salle un peu trop humide, et peut aussi jouer un rôle dans la gestion de la température de la salle. Le système de la cave est très juste, les fenêtres se situent en hauteur de la salle, donc la lumière entre au bon moment et dans une durée très cadrée.

Vous n’êtes pas obligé de construire une cave spéciale pour la conservation du vin, vous pouvez juste réserver une chambre dans la maison ou une cage pour servir de stockage de vin. Il suffit de bien respecter les règlements donnés d’une cave à vin à la norme.